Historique des outils pour les formateurs : Du rétroprojecteur à l’apprentissage immersif

Avez-vous, dans votre entreprise, cette personne toujours prête à accompagner vos nouveaux collaborateurs et à transmettre les éléments clés qui font la force de votre organisation ? Quels outils lui avez-vous fournis afin qu’elle puisse accomplir correctement sa mission ? Plusieurs estiment que le transfert des connaissances est essentiel à la survie d’une organisation et d’autres placent la formation comme un levier leur permettant de continuer à être plus performants que leurs concurrents directs.

Cet article dresse un portrait de l’évolution des technologies dans le domaine de la formation. Vous pourrez ainsi évaluer l’avancement de votre entreprise à travers les différentes phases de cette évolution. (Rassurez-vous tout de suite, l’apprentissage immersif n’est pas forcément LA solution à votre milieu, nous y reviendrons.)

 

1960 à 1980 : Des technologies marquantes

Les plus nostalgiques d’entre vous se rappelleront le bon vieux rétroprojecteur et ses nombreuses diapositives. Il était le compagnon idéal du tableau en ardoise et de ses craies (qui menaçaient de casser à tout moment !). 

Le rétroprojecteur n’est pas différent de plusieurs avancements technologiques : il a été popularisé grâce à son utilisation par l’armée américaine. Il était utilisé pour la formation des troupes lors de la Seconde Guerre mondiale. C’est ensuite que le domaine de la formation se l’est approprié. 

Être en mesure de former efficacement et rapidement une large population dans un contexte de guerre demande une structure efficace et des ressources financières importantes. C’est dans ce contexte que le programme gouvernemental américain, l’Advanced Distributed Learning (ADL), sous l’initiative du département de la Défense des États-Unis, a créé la norme SCORM : Shareable Content Object Reference Model (partage de contenu par l’utilisation d’un modèle de données défini). Cette norme permet de standardiser la structure du contenu de formation, ce qui facilite le passage d’une plateforme LMS (Learning Management System ou gestion de l’apprentissage, en français), à une autre.

L’apparition de l’ordinateur : une avancée majeure !

Entre les années 1960 et 1980, on assiste à l’évolution rapide de l’ordinateur et à ses premiers pas dans le domaine de la formation. Il s’agissait de la naissance de la technologie destinée à l’enseignement adaptatif, avec un matériel adapté aux besoins de chaque participant.  

Vous vous doutez bien que la complexité d’utilisation et de mise en place des ordinateurs de l’époque a nui à leur succès. Par contre, on s’est vite rendu compte que la mise en œuvre de ces solutions a permis de faire le constat suivant :

L’instruction en présentiel combiné à une instruction programmée est plus efficace que l’une ou l’autre des méthodes utilisées de façon isolée. 

Et oui, la formation hybride faisait déjà ses preuves. 

Malgré le fait que ces découvertes aient grandement amélioré l’efficacité pédagogique, il reste, encore aujourd’hui, certains obstacles non négligeables qui nuisent à leur pérennité. On peut penser, entre autres, à : 

  • La non-formation aux expertises nécessaires à l’utilisation de ces technologies ; 
  • La résistance aux changements ; 
  • La qualité et les problèmes techniques des interfaces développées, agissant comme un frein à leur implantation.

1990 à aujourd’hui : un grand virage technologique

L’utilisation de ces outils à des fins pédagogiques s’est popularisée dans les années 1990. La raison ? L’accélération du développement de certaines technologies et l’apparition de nouveaux logiciels. On parle d’avancées importantes comme :

  • L’écran couleur ; 
  • L’interaction ; 
  • La simulation ; 
  • Les outils d’apprentissage cognitifs ;
  • Etc. 

Ces évolutions ont également contribué à raviver l’intérêt pour l’utilisation des outils informatiques dans les salles de classe. D’ailleurs, la naissance du premier logiciel LMS est attribuée à Softarc en 1990 avec la mise en place de Firstclass pour l’Open University au Royaume-Uni. Firstclass permettait d’offrir un apprentissage en ligne à travers l’Europe. 

Des outils complémentaires aux ordinateurs

Avec la démocratisation des logiciels, outils permettant la création de contenu, on a assisté à l’augmentation de la diffusion de la formation. La dématérialisation/numérisation permet, à partir de 2008, de constater l’apparition de contenu disponible en ligne. Cette nouvelle flexibilité des supports de formation permet, avec le temps, de libérer les entreprises du fardeau de l’installation de la plateforme et de la maintenance des systèmes internes. 

L’évolution technologique a ensuite pris d’assaut le domaine de la présentation multimédia. Les présentations deviennent plus riches, plus interactives et plus intéressantes pour véhiculer un message. Bien sûr, ce n’est pas parce qu’on a les meilleurs outils que notre présentation sera pertinente ! On a tous déjà eu un enseignant qui avait des présentations des plus ennuyantes. On peut donc faire un parallèle direct avec les obstacles mentionnés un peu plus haut. Former le formateur à l’utilisation de ces nouvelles technologies est nécessaire et primordial.

L’ère Big Data

Du data, du data du data… Vous avez tous déjà fait une recherche sur Google pour répondre à une question. Vous avez sans doute remarqué tout le contenu disponible. Google est une véritable mine d’or, un outil de recherche puissant, mais il peut donner de sérieux maux de tête lorsqu’on est hésitant de la réponse que l’on cherche.

Quel contenu correspond le mieux aux besoins de votre organisation ? Quel est le résultat qui répond le mieux à votre question initiale ? 

Avez-vous pensé à utiliser un outil de gestion des connaissances (knowledge management) interne à votre entreprise ? Celui-ci peut être votre intranet ou encore, un dossier structuré à l’aide d’un processus. Sa mise en place sert à partager, de façon structurée, les connaissances entre vos divers collaborateurs. Chacun peut accéder aux contenus désirés en fonction des besoins présents, ce qui améliore leurs compétences plus rapidement.

Depuis le début de cette ère, de nombreux outils informatiques ont vu le jour et répondent à la diversification des besoins pédagogiques, favorisant ainsi l’enseignement et l’apprentissage. Voici une liste non exhaustive de l’utilité ces outils : 

  • Stocker le contenu 
  • Organiser le travail d’équipe et la partie logistique de la formation
  • Présenter des contenus numériques
  • Communiquer ces contenus  
  • Faire de la rétroaction et des sondages interactifs
  • Mieux gérer les compétences 
  • Identifier les interactions des utilisateurs avec la plateforme pour la personnifier (expérience utilisateur) 
  • Etc.

Tout au long de l’évolution, ces investissements en TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) montrent une rentabilité accrue à moyen, long terme, car ils donnent la possibilité de rejoindre un bassin plus vaste de clientèle apprenante. Les professionnels de la formation se font alors accompagner de technopédagogues pour faciliter cette transition. 

Quel est l’avenir des technologies d’apprentissage ? 

Tous ces outils de suivi et d’interaction, alliés à un environnement d’intelligence artificielle (IA) vont nous permettre de mettre en place un apprentissage adaptatif automatisé (adaptive learning) qui répond aux besoins de chaque individu.  

Au même titre que l’expérience client ou employé est en constante évolution depuis ces dernières années, on assiste à l’émergence du Learning Experience Design (conception d’expérience d’apprentissage). Des équipes multidisciplinaires (SME : Subject Matter Expert : expert en la matière, développeurs de logiciels, ingénieurs pédagogiques, formateurs, créateurs de contenu, etc.) travaillent ensemble pour développer des formations interactives avec une interface élégante et une expérience d’apprentissage engageante. 

L’objectif est que l’apprenant ne perde pas de temps à trouver le fonctionnement de la navigation de la plateforme et consacre plutôt son temps à apprendre. De plus, la programmation multiplateforme permet d’intégrer, par exemple, le microapprentissage sur les téléphones intelligents. 

Comme dans d’autres domaines, deux nouvelles réalités sont en marche, la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Deux concepts différents qui se distinguent facilement. En effet, le premier vous donne accès à un environnement totalement virtuel alors que le second ajoute des éléments à votre environnement réel. 

Ces nouvelles réalités demandent d’avoir du matériel adapté à l’expérience souhaitée. Vous pouvez y avoir accès à partir d’un simple emballage de carton, en utilisant un téléphone compatible, pour environ 20 $, mais vous pouvez aussi décider de choisir des casques connectés à votre PC valant plus de 1000 dollars.

Il ne faut pas oublier de mentionner que :

  • l’exploration des usages pertinents ; 
  • la création d’expérience d’immersion ;
  • l’interaction souhaitée ;
  • le coût de production des vidéos adaptées à ces dispositifs

peuvent rapidement en faire une option onéreuse. 

Quels sont les points forts de l’immersive learning ?

La création d’immersive learning (environnement d’apprentissage immersif) peut être une option très pertinente en fonction de votre besoin.   

Voilà donc quelques astuces et outils qui vous permettent de mettre en place une partie de la structure matérielle nécessaire à la préparation de la relève. Les aspects abordés dans cet article peuvent aussi servir à soutenir le haut taux d’embauche ou de turn-over dans vos effectifs. 

La mise en place d’un environnement de développement des compétences et de rétention des connaissances est un levier positif pour vos employés. Il permet d’assurer la compétitivité de votre organisation. Soutenir vos équipes avec une technologie adaptée à votre secteur d’activité peut contribuer à la transformation organisationnelle et à l’adhésion de vos collaborateurs vers une évolution constante. 

Envie d’apprendre comment développer les outils au sein de votre entreprise ? Contactez-nous ! Il nous fera plaisir de discuter de vos défis !